Nationalité luxembourgeoise

Selon la CCDH, le projet de loi sur la nationalité luxembourgeoise doit aussi profiter aux partenaires et plus tenir compte du niveau scolaire des demandeurs.

 La population luxembourgeoise, en 2013, ce sont «44% de non-Luxembourgeois. Ce qui signifie que 56% ont la nationalité luxembourgeoise. Mais selon les projections, dans les vingt années à venir, viendra un moment où les Luxembourgeois seront en minorité», pose Jean-Paul Lehners.

Et au président de la Commission consultative des droits de l’Homme (CCDH) de souligner que cette situation signifie qu’»une minorité voterait un parlement. Nous serions le premier pays de l’Union européenne avec une telle situation!»

«Pour nous, c’est très clair: si on peut le prévoir, il faut réfléchir à cette situation avant qu’il ne soit trop tard. Car cela aura un grand impact sur la cohésion sociale», assure Jean-Paul Lehners, soucieux de placer le projet de loi sur la nationalité luxembourgeoise dans le cadre de cette «situation particulière» du Luxembourg.