Le Luxembourg contre l’action militaire en Syrie

Hier matin Jean Asselborn a rendu compte du dossier syrien devant la commission compétente de la Chambre des députés. Le ministre des Affaires étrangères a réitéré « l’opposition » du Luxembourg à une action militaire conjointe des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France sans mandat des Nations unies. Le Luxembourg est d’avis que les trois pays devraient « au moins prendre connaissance du rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie et faire face à un nouveau débat au Conseil de sécurité avant de prendre une décision ». La position exprimée par Asselborn a été largement appuyée par les différents partis à la Chambre.