Le CSV définit lors de son congrès son programme d’actions

Le CSV définit lors de son congrès un programme d’actions en vue des législatives

«Il faut nous battre en faveur d’un pays plus équitable et plus stable», a promis samedi Jean-Claude Juncker à Junglinster, lors de la présentation du programme du CSV. Dans un programme de 55 pages, le CSV détaille comment il souhaite garantir à l’avenir l’équité et la stabilité dans le pays.

A commencer par l’organisation de l’Etat et, en particulier, la réforme de la Constitution. Le Grand-duc doit rester le symbole de l’unité et de l’indépendance du pays. Une figure qui demeure au-dessus des partis. La Constitution inclurait les règles relatives à la dissolution du Parlement ainsi que des questions relatives à la liberté de culte et à la langue luxembourgeoise.

La participation aux élections doit rester une question de nationalité: le parti prend ainsi ses distances avec les propositions d’autres partis d’établir le droit de vote sur base de la durée de résidence.

Le CSV propose d’ « augmenter modérément » la TVA afin de compenser en partie l’insuffisance de recettes issues du commerce électronique. Le taux de TVA pour les produits alimentaires de base resterait à 3%.

Quant à l’index, le CSV se prononce en faveur d’une seule tranche annuelle jusqu’à nouvel ordre.