La Commission européenne recommande au Luxembourg de poursuivre la réforme des retraites et ses efforts pour réduire le chômage des jeunes

0,,16446980_303,00

La Commission européenne a présenté ses recommandations par pays dans le cadre du semestre européen. Selon la vice-présidente de la Commission, Viviane Reding, le Luxembourg n’est actuellement pas un des grands soucis en Europe. «Il risque toutefois de le devenir s’il ne prend pas aujourd’hui les mesures pour demain.»

Une première recommandation de la Commission dans ce sens concerne le vieillissement de la population au Luxembourg. Une réalité qui aura ses conséquences sur les pensions, dépenses de santé et de soins aux personnes âgées. Pour Viviane Reding, «il est (donc) urgent que le pays trouve les moyens de prendre en compte, à l’avenir, ce vieillissement de la population». La Commission préconise la poursuite de la réforme des retraites de manière à relever l’âge effectif de départ à la retraite, notamment en limitant les départs en retraite anticipée et en liant l’âge légal de la retraite à l’espérance de vie.

Une autre recommandation de la Commission concerne le «chômage des jeunes extrêmement élevé (17,4%). La Commission recommande au Luxembourg de «poursuivre les efforts pour réduire le chômage des jeunes chez les demandeurs d’emploi peu qualifiés issus de l’immigration dans le cadre d’une stratégie cohérente».

La Commission préconise également d’investir dans la recherche pour modifier la structure de l’économie. Selon Viviane Reding, le Luxembourg s’est donné pour but «d’investir 2,6 % du PIB dans la recherche (actuellement : 1 %, investi majoritairement par l’État). Pour la commissaire, il serait donc normal qu’il y ait plus d’investissements et davantage de partenariats entre recherche publique et entreprises.

La Commission recommande au Luxembourg de réformer le système d’indexation des salaires.