Jean Asselborn sur l’espionnage de l’UE

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangers a affirmé hier, sur les ondes de Deutschlandfunk, qu’en raison de l’espionnage des institutions européennes aucun accord de libre échange ne serait pour l’instant possible. Il faut «faire comprendre aux Etats-Unis qu’ils nous ont fait mal», a-t-il encore dit. Egalement hier, J.Asselborn a pris position devant la Chambre des députés. Il a qualifie de «gravissime» ces agissements tout en précisant qu’aucune institution luxembourgeoise n’a été visée par les Etats-Unis. Asselborn a indique en outre que l’ancien agent Edward Snowden, qui a révélé l’affaire, n’a pas demandé l’asile politique au Luxembourg.