Jean Asselborn à New York

Le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères de Luxembourg, Jean Asselborn, participe à la semaine ministérielle de la 68e session de l’Assemblée générale des Nations unies, du 22 au 27 septembre 2013 à New York.

Dès le dimanche soir, 22 septembre 2013, le ministre Asselborn a été le co-hôte d’un dîner au «International Peace Institute» (IPI), rassemblant plusieurs ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et de pays arabes, les chefs des principales agences humanitaires des Nations unies, ainsi que des représentants du domaine académique et de la société civile. Les discussions étaient axées sur le processus de paix au Proche-Orient et sur le conflit en Syrie.

Le 23 septembre 2013, le ministre Asselborn a débuté la journée en participant à une concertation ministérielle de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) portant sur «les crises et les efforts de consolidation de la paix et de la sécurité dans les pays de l’espace francophone». Dans ce contexte, le ministre Asselborn a mis en évidence la complémentarité de l’action de l’OIF avec celle de l’ONU et de l’Union africaine (UA) pour notamment appuyer la tenue d’élections libres, crédibles et inclusives.

Dans le cadre de la présidence luxembourgeoise du groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés, le ministre Asselborn a ensuite eu une entrevue avec la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies (RSSG) pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui.

Dans la soirée du 23 septembre 2013, le Vice-Premier ministre Asselborn a assisté à la réception offerte par le Président des États-Unis d’Amérique, Barack Obama.

Dans la matinée du 24 septembre 2013, le Vice-Premier ministre Asselborn a assisté à l’ouverture du débat général de la 68e session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Le ministre Asselborn a eu une entrevue bilatérale avec le ministre des Affaires étrangères de l’Égypte, Nabil Fahmy. Les discussions se sont concentrées plus particulièrement sur la situation interne actuelle en Égypte et sur le processus de transition dans le pays. Les ministres ont enfin abordé les derniers développements en Syrie.

Dans l’après-midi, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a participé au déjeuner offert par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée générale, avant de prendre part à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE).

Le ministre Asselborn s’est également entretenu avec le ministre des Affaires étrangères de la Jordanie, Nasser Judeh. Ensemble, ils ont évoqué les grandes questions régionales et internationales, notamment la crise syrienne et les retombées du conflit sur les pays voisins, au premier rang desquels la Jordanie.

Dans la matinée du 25 septembre 2013, le ministre Asselborn a participé à la réunion de haut niveau sur la crise humanitaire en République centrafricaine et sur la réponse internationale à y apporter. Le ministre Asselborn a déploré les graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire qui continuent en toute impunité en Centrafrique, et notamment les violations et abus commis à l’encontre des enfants

Le Vice-Premier ministre luxembourgeois a de même eu une entrevue avec le président du Liban, Michel Sleiman. Les discussions ont notamment porté sur la situation interne au Liban et les répercussions du conflit syrien sur le pays. Le président Sleiman a mis en exergue l’impact du nombre extrêmement élevé de réfugiés syriens – plus d’un million de Syriens se trouvent aujourd’hui au Liban — sur la situation politique, économique et sociale de son pays.

Dans l’après-midi du 25 septembre 2013, le ministre Asselborn a reçu, conjointement avec les ministres des Pays-Bas et de la Belgique, l’envoyé spécial conjoint de la Ligue arabe et des Nations unies pour la Syrie, Lakhdar Brahimi. Les discussions entre les représentants du Benelux et l’envoyé spécial Brahimi ont permis d’aborder en détail les derniers développements en Syrie. Dans ce contexte, ils ont insisté sur la nécessité de tout faire pour impulser au niveau international un processus à même de favoriser une issue politique au conflit syrien.

Au cours de la même journée, le Vice-Premier ministre Asselborn a eu un entretien bilatéral avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Les deux hommes ont abordé la situation intra-palestinienne et la perspective de la formation d’un nouveau gouvernement. Ils se sont également penchés sur l’état du processus de paix au Moyen-Orient. La discussion des ministres a de même permis un échange de vues sur le rôle de l’Union européenne en soutien au processus de paix.

Dans la soirée, le ministre Asselborn a participé à un dîner de travail sur la problématique des enfants et des conflits armés, notamment en Afrique.