Jean Asselborn à la Conférence Genève II

Jean Asselborn avec le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov

Sur invitation du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au lancement de la deuxième conférence internationale pour la Syrie, dite Genève II.

L’invitation du Luxembourg au lancement de la conférence s’inscrit dans le cadre de l’engagement actif du Grand-Duché sur le dossier syrien notamment au Conseil de sécurité, tant au niveau humanitaire que politique.

Face à la réalité dramatique de la situation en Syrie, le ministre a insisté dans son intervention sur la nécessité de parvenir d’urgence à une solution négociée et pacifique: «Il n’y a pas de solution militaire. Seule une solution politique, une véritable transition, fondée sur la pleine mise en œuvre du Communiqué de Genève et préservant la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de l’Etat syrien, saura mettre fin à ce conflit meurtrier».

Au cours de la Conférence Jean Asselborn a eu l’entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Le ministre des Affaires étrangères et européennes luxembourgeois a dit au «Quotidien»: «J’ai été frappé par le discours modéré de Sergueï Lavrov. La Russie veut arriver à un résultat», poursuit Jean Asselborn, soulignant que la Russie ne peut plus «tolérer ces conséquences humanitaires qui durent depuis trois ans».