Foire de Printemps: l’appel d’Etienne Schneider pour plus de croissance

Le ministre de l’Economie a appelé, lors de l’ouverture de la Foire, à un effort commun.  «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse» : Etienne Schneider a repris à son compte ce proverbe lors de l’ouverture de la Foire de Printemps, à la FIL sur le plateau du Kirchberg.

Il a précisé sans équivoque son souhait : plus de croissance. Plus facile à dire qu’à faire, car la situation économique du Luxembourg, tout comme celle de la zone euro, reste tendue. Le STATEC table sur une croissance de 1% pour cette année. Une performance qui reste appréciable, compte tenu du fait que la zone euro devrait, dans son ensemble, glisser vers une légère récession.

L’Etat luxembourgeois n’est pas en reste, a également souligné M. Schneider. Cette année, 1,7 milliard d’euros vont être consacrés à l’aménagement d’écoles, de lycées, de voies ferrées et de routes. Un effort qui représente 3,7% du PIB, un record en comparaison des autres Etats membres de l’UE.

Les sociétés qui appartiennent au secteur public vont elles aussi participer à ce plan d’expansion : les P&T, les distributeurs énergétique Enovos, Creos et SEO, le Datacenter Luxconnect tout comme la joint-venture logistique conduite avec Sogaris sur le site de l’ancienne WSA vont, ensemble, investir un total de 2,5 milliards d’euros dans les cinq prochaines années.

Pour autant, le Luxembourg ne peut s’en sortir seul, sans appui européen. Le ministre de l’Economie a plaidé pour que les partenaires commerciaux tels que les Etats-Unis et la Chine respectent les règles de l’UE. «Je ne vais pas défendre une politique protectionnistes», a-t-il indiqué, précisant qu’il souhaitait une compétition sur un pied d’égalité.

Sur son initiative, et celle du ministre des Finances, Luc Frieden, se tiendra le 16 mai à la Chambre des députés un débat d’orientation sur la croissance économique et la compétitivité. «Sans croissance, nous ne pouvons pas financer notre système social à long terme», a insisté M. Schneider à la Foire de Printemps.