Fin de la campagne électorale à la Chambre des députés

2144

Le scrutin se déroulera dimanche prochain, le 20 octobre.

Dans les bulletins de vote les partis sont mis dans l’ordre suivant:

1: La gauche (Déi Lénk) — les forces gauchistes, équivalent de Die Linke en Allemagne;

2: Parti réformiste d’alternative démocratique (ADR) — droite populiste eurosceptique;

3: Le Parti communiste luxembourgeois (KPL) — fraction minoritaire ayant refusé l’intégration au sein de Déi Lénk en 1999;

4: Le Parti démocratique (DP) — les libéraux, équivalent du FDP en Allemagne;

5: Le Parti pirate (PPL) — section locale du Parti pirate international;

6: Les Verts (Déi Gréng) — parti écologiste, équivalent de Die Grünen en Allemagne;

7: Le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) — le parti social-démocrate, équivalent du SPD en Allemagne;

8: Le Parti populaire chrétien social (CSV) — le partie chrétien-démocrate, équivalent de la CDU en Allemagne;

9 : Le Parti pour la démocratie intégrale (PID) — scission récente de l’ADR.

Les partis politiques participant aux élections ont tenu des dizaines des réunions avec les électeurs dans tous les coins du pays. Au cours de ces meetings des problèmes pressants de politique intérieure et extérieure ont été abordés. Parmi eux étaient la stimulation de l’économie, la lutte contre le chômage, la politique fiscale, l’indexation des salaires, la réforme des pensions, l’éducation, la réforme constitutionnelle, le droit de vote pour les étrangers. Les parties ont essayé de trouver entre eux un compromis sur ces questions.

Ces derniers jours de la campagne étaient particulièrement chauds. Jean-Claude Juncker (CSV), Etienne Schneider (LSAP), Xavier Bettel (DP), François Bausch (Déi Gréng) — les leaders de quatre parties candidats les plus probables pour former le nouveau gouvernement — ont organisé des débats finaux à la télé et sur les pages des journaux pour séduire les électeurs.