Consultations politiques au Luxembourg sur la formation de la majorité au pouvoir

2144

Le 22 octobre le Grand-Duc Henri a reçu successivement les leaders de tous les partis politiques qui ont participé aux élections législatives. Ils ont discuté les résultats de ces élections et la situation politique dans le pays.

En même temps les médias ont diffusé l’information selon laquelle les dirigeants du Parti Démocratique (DP), du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) et les «Vert» (Dei Greng) en parallèle ont lancé des consultations trilatérales en vue de former un gouvernement de coalition. Arithmétiquement telle possibilité existe. Ils ont obtenu 32 des 60 sièges. Après les consultations les dirigeants des trois partis ont donné plusieurs interviews où ils ont annoncé des premiers résultats positifs sur ce sujet.

Cela a provoqué une réaction négative de la part du Parti populaire chrétien social (CSV) qui a gagné ces élections avec les résultats loin devant ses concurrents. Son chef Michel Wolter a déclaré que des consultations tripartites ne sont pas compatibles avec l’esprit de la Constitution, car le Grand-Duc jusqu’à présent n’a chargé personne de former le gouvernement . Il a également exprimé son étonnement quant au fait que le parti le plus populaire du pays a été écarté depuis les premiers jours des négociations sur la mise en place du gouvernement. Surtout qu’elle a obtenu la majorité dans 100 des 108 communes du Grand-Duché de Luxembourg. En outre, il a noté que d’autres partis politiques ne sont pas informé les électeurs la veille des élections de leur intention de former une coalition sans le CSV.