Sergueï Lavrov : début immédiat d’un dialogue de Kiev avec les régions

Sergei Lavrov

Le document adopté à Genève appelle au lancement immédiat d’un dialogue sur l’Ukraine avec la participation des régions dans le cadre d’un processus constitutionnel, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l’issue des négociations quadripartites à Genève.

«Nous avons adopté un document très important qui appelle au lancement immédiat d’un large dialogue national dans le cadre d’un processus constitutionnel», a déclaré le ministre devant les journalistes.

Et d’ajouter que la reconnaissance par les parties que la crise devait être réglée par les Ukrainiens eux-mêmes était le principal résultat des négociations.

La Russie n’a aucun désir d’envoyer des troupes en Ukraine, a déclaré le ministre russe. «Nous n’avons aucun désir d’envoyer des troupes en Ukraine, dans un pays ami, sur le territoire d’un peuple frère. Cela est contraire aux intérêts fondamentaux de la Fédération de Russie», a indiqué M.Lavrov.

Toutefois Moscou est «très préoccupé face à l’attitude discriminatoire des autorités actuelles à l’égard des Russes, des russophones, de la langue et de la culture russes», a-t-il ajouté.

«Des propos scandaleux sont tenus au parlement ukrainien où des membres d’un parti membre de la coalition au pouvoir (…) appellent à éliminer les russophones. Ce n’est qu’un exemple. Et nous n’avons jamais entendu les chefs de cette coalition condamner ces propos», a conclu M.Lavrov.

Les négociations quadripartites se sont tenues avec la participation du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, du secrétaire d’Etat américain John Kerry, de la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Catherine Ashton et du ministre ukrainien des Affaires étrangères par intérim Andreï Dechtchitsa.

 Voir le texte intégral de la conférence de presse de Sergueï Lavrov: http://www.mid.ru/brp_4.nsf/0/89B80174FD1F1E0A44257CBD006D741E