Déclaration du Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie relative aux déclarations du secrétaire d’Etat américain sur la situation en Ukraine

image16966640_dc59b3b19f428ff53c8a1776c9c0b3fc

Nous considérons comme inacceptables les menaces formulées à l’encontre de la Russie dans toute une série de déclarations publiques du secrétaire d’Etat américain John Kerry, suite aux derniers événements en Ukraine et en Crimée. Sans se donner la peine d’analyser les processus complexes en cours au sein de la société ukrainienne et évaluer objectivement la situation qui ne cesse de se dégrader après la prise de pouvoir musclée à Kiev par des extrémistes-radicaux, le secrétaire d’Etat recourt à des clichés de la “guerre froide” et propose de “punir” la Fédération de Russie au lieu de ceux qui ont fomenté le coup d’Etat.
On passe sous silence que les États-Unis et ses alliés ont fermé les yeux sur les excès des militants de Maïdan, leurs outrages aux adversaires politiques et citoyens ordinaires, l’antisémitisme militant et la russophobie, la profanation de la mémoire des héros de la Grande Guerre patriotique. Washington a ignoré que le nouveau régime à Kiev avait bafoué l’accord du 21 février, paraphé par les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, de la France et de la Pologne, et ont formé un «gouvernement des gagnants» en déclarant la guerre à la langue russe et à tout ce qui est associé avec la Russie. Des néo-nazi, qui pillent des églises orthodoxes et des synagogues, sont désormais parmi les alliés de l’Occident.
La position de la Russie a toujours été et reste cohérente et ouverte. Si pour certains politiciens occidentaux l’Ukraine n’est qu’une région du jeu géopolitique, pour nous c’est un pays frère avec lequel nous partageons une longue histoire commune.
La Russie est intéressée d’avoir une Ukraine forte et stable, qui garantit les droits et les intérêts légitimes des Ukrainiens, de nos concitoyens et de tous les habitants. Dans cette situation extraordinaire, dont nous ne sommes pas la raison, où la vie et la sécurité des habitants de la Crimée et des régions du sud-est du pays sont menacés à cause des actions irresponsables et provocateurs des adeptes de Bandera et d’autres éléments ultranationalistes, les mesures que nous prenons sont appropriées et tout à fait légales. Nous sommes pour le retour rapide de la situation en Ukraine à la normale sur la base de l’accord du 21 février, y compris la formation d’un gouvernement légitime de l’unité nationale dans l’intérêt de toutes les forces politiques et les régions du pays.