Commentaire du Département de l’Information et de la Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Russie vu la participation Sergueï Lavrov à la rencontre Russie-OTAN

635319527

Ce 4 décembre le ministre des Affaires étrangères de la Russie Sergueï Lavrov prendra part à la réunion du Conseil Russie-OTAN au niveau des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles.

Les participants à la réunion procéderont à un échange de vues sur l’actualité internationale relative à la sécurité dans la région euro-atlantique (Syrie et Afghanistan). Ils évoqueront également les problèmes et les perspectives des relations Russie-OTAN en ce qui concerne leur réaction aux risques communs et aux menaces pesant sur la sécurité.

Les ministres des Affaires étrangères examineront les démarches concrètes visant à mettre en place un espace de paix, de sécurité et de stabilité dans la région euro-atlantique conformément aux ententes intervenues lors du sommet du Conseil Russie-Otan le 20 novembre 2010 à Lisbonne. Du côté russe, l’attention sera attirée sur la nécessité de mesures concrètes pour mettre en œuvre ce problème.

Au cours de la réunion, l’examen des activités du Conseil Russie-OTAN en 2013 sera fait. Les côtés discuteront des priorités de la coopération militaire pratique, la lutte contre la piraterie, la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogues, la réponse aux catastrophes naturelles et d’origine humaine, la création des conditions nécessaires pour le développement de la coopération militaire et technique mutuellement avantaeux. Le progrès dans la préparation du projet sur l’utilisation industrielle de munitions en utilisant des technologies de pointe respectueuses écologiques les plus avancées sera étudié. Les ministres vont approuver le programme de travail du Conseil Russie-OTAN pour l’année 2014.

Une partie importante de la réunion sera consacrée aux perspectives de la coopération entre la Russie et l’Alliance sur l’Afghanistan dans le contexte du retrait de la Force internationale d’assistance et de sécurité (ISAF) en 2014. Une attention particulière sera accordée à la nécessité de concevoir des fondements juridiques internationaux justifiant la présence envisagée de l’Otan en Afghanistan.