Commentaire du Département de l’Information et de la Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Russie sur la participation du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au 8ème Sommet de l’Asie de l’Est

lavr1

Ce 10 octobre, le Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie Sergueï Lavrov prendra part au 8ème Sommet de Asie de l’Est (EAS) à Bandar Seri Begawan (Brunei).

L’EAS a été créé en 2005 en tant qu’une plate-forme pour un dialogue stratégique des dirigeants de la région sur les questions de principe de l’aménagement politique, du développement durable et de la promotion de la coopération pratique entre les pays de la région Asie-Pacifique. La Russie a officiellement rejoint l’EAS lors du 5ème Sommet de l’Asie de l’Est en octobre 2010 à Hanoi. Actuellement ce forum regroupe dix pays de l’ASEAN et les partenaires de dialogue — l’Australie, l’Inde, la Chine, la Nouvelle-Zélande, République de Corée, la Russie, les Etats-Unis et le Japon.

La participation aux travaux du Sommet de l’Asie de l’Est est l’une des priorités de la politique étrangère russe. Nous présumons que ce lieu de négociations devrait être un élément clé dans la construction d’une nouvelle architecture de sécurité régionale, de la coopération et du développement durable. Ce système doit se baser sur l’indivisibilité de la sécurité, la primauté du droit international et le règlement pacifique des différends, le non-recours à la force ou à la menace de la force.

Dans ce contexte, la tâche actuelle est de développer des «règles de conduite» dans la région Asie-Pacifique, communes à tous les Etats. C’est le but de l’idée russe de lancer sur la plate-forme de l’EAS un dialogue multilatéral sur les questions de la formation de l’architecture globale de sécurité et de coopération dans la région Asie-Pacifique, approuvée lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’EAS en juillet dernier à Bandar Seri Begawan. Il a été convenu de tenir les premières consultations des experts sur ce sujet au Brunei en novembre 2013. Il est prévu d’organiser la prochaine réunion à Moscou en 2014.

Lors de la réunion de l’EAS des questions internationales et régionales clés seront abordées, ainsi que la mise en œuvre de programmes conjoints dans les domaines prioritaires de coopération, tels que la finance, l’énergie, les interventions d’urgence, la santé et l’éducation.

Sur l’ordre du jour – l’adoption de la Déclaration sur la sécurité alimentaire initiée par le Brunei, visant la coordination et le renforcement de la coopération pratique dans ce domaine, l’expansion du commerce des produits alimentaires, y compris par l’abandon de mesures protectionnistes. La partie russe soutient l’objectif commun de renforcer la coopération dans le cadre de l’EAS dans ce domaine.

Un plan d’action sur la mise en œuvre de l’initiative de Phnom Penh du Sommet de l’Asie de l’Est pour le développement, élaboré par la Chine, sera soumis à l’examen des participants du sommet. Il est conçu pour aider à résoudre la tâche stratégique de renforcer le volet pratique des activités de l’EAS. Nous présumons que le document peut être un bon outil pour la promotion de la coopération dans les domaines prioritaires du forum.

La déclaration du Président va refléter les approches coordonnées envers la coopération dans les domaines prioritaires, ainsi que les questions internationales d’actualité, notamment la situation en Syrie, dans la mer de Chine méridionale et le problème nucléaire de la Péninsule coréenne.

La Russie entend apporter une contribution active à la mise en œuvre de projets concrets de coopération pratique, promouvoir activement l’avancement de l’ordre du jour constructif de l’EAS.