C O N C E P T de la participation de la Fédération de Russie à l’association du BRICS Approuvé par V.V.Poutine, Président de la Fédération de Russie, le 21 mars 2013

I. Dispositions générales

 1. Le Concept de la participation de la Fédération de Russie à l’association comprenant la République fédérative du Brésil, la Fédération de Russie, la République d’Inde, la République populaire de Chine, et la République d’Afrique du Sud (BRICS) représente un système des vues des principes, des objectifs et du contenu de la diplomatie de la Fédération de Russie à long terme par rapport à cette association.

2. La Constitution de la Fédération de Russie, les lois fédérales, les principes et les normes généralement reconnus du droit international, les traités internationaux conclus par la Fédération de Russie, les documents adoptés aux sommets des États Parties du BRICS, les textes réglementaires de la Fédération de Russie régissant les activités des autorités fédérales dans la politique extérieure, ainsi que le Concept de la politique extérieure de la Fédération de Russie, le Concept du développement socio-économique de la Fédération de Russie à long terme d’ici 2020, la Stratégie de sécurité nationale de la Fédération de Russie d’ici 2020, le Décret No.605 du Président de la Fédération de Russie du 7 mai 2012 «Mesures visant à réaliser la ligne diplomatique de la Fédération de Russie» constituent le cadre juridique de ce Concept.

II. Le rôle du BRICS dans le système international contemporainet les perspectives du développement de l’association

 

3. La création du BRICS initiée en 2006 par la Fédération de Russie est devenue un des évènements géopolitiques les plus significatifs du début du 21e siècle. Cette association a su devenir en un bref délai un facteur de poids dans la politique mondiale.

4. La formation du BRICS reflète une tendance objective du développement mondial à la formation d’un système polycentrique des relations internationales ainsi qu’au renforcement de l’interdépendance économique des États. C’est dans un tel système que les structures non-institutionnelles de gouvernance mondiale et la diplomatie des réseaux sont appliquées de plus en plus fréquemment.

5. Le poids politique du BRICS sur la scène internationale se fonde sur la montée en puissance économique des États Parties, l’importance de leurs activités en tant qu’un des pivots du développement de l’économie mondiale, le chiffre considérable de la population, les riches ressources naturelles.

6. L’influence politique du BRICS est déterminée par le fait que tous les États composant l’association sont des membres de rénom des principales organisations et structures internationales (l’ONU, le Groupe des vingt, le Groupe des huit, le Mouvement des non-alignés, le Groupe des 77) ainsi que des associations régionales: la Fédération de Russie faisant partie de la Communauté des États indépendants, de l’Organisation du Traité de sécurité commune, de la Communauté économique eurasienne et de l’Union douanière, la Fédération de Russie et la RPC – de l’Organisation de Shanghai pour la coopération et de la Coopération économique Asie-Pacifique; le Brésil — de l’Union des nations sud-américaines, du Marché commun sud-américain et de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes; l’Afrique du Sud – de l’Union africaine, de la Communauté de développement de l’Afrique australe; et l’Inde — de l’Association sud-asiatique pour le développement régional.

7. La Fédération de Russie développe les relations avec ses partenaires au sein du BRICS sur la base de la Charte de l’ONU, des principes et des normes généralement reconnus du droit international ainsi que des principes agréés par les participants à l’association, tels que la transparence, le pragmatisme, la solidarité, le caractère non-bloc et la non-orientation contre les parties tierces.

8. Les perspectives du développement du BRICS se voient formées par un certain nombre de facteurs de base à long terme contribuant au rapprochement des participants à l’association. Dont, selon la Fédération de Russie sont:

a) la volonté commune des partenaires au BRICS de réformer l’architecture financière et économique internationale désuète qui ne tienne plus compte du poids accru des pays émergents et des pays en voie de développement;

b) le ferme soutien par les participants à l’association des principes et des normes généralement reconnus du droit international, le rejet de la politique de la force et de l’atteinte à la souveraineté d’autres États;

c) les défis et les problèmes pareils partagés par les participants au BRICS et liés à la nécessité d’une vaste modernisation socio-économique;

d) la complémentarité de nombreux secteurs des économies des États Parties.

9. En même temps, les différentes forces centrifuges existant au sein de l’association et les tentatives d’exercer une influence négative de l’extérieur peuvent affecter l’échelle, la profondeur et la cadence du développement de la collaboration au sein du BRICS.

10. Vu l’équilibre contradictoire et pas tout à fait établie des facteurs influant le développement du BRICS, la tâche principale de la diplomatie russe est de prêter pleine assistance au renforcement des tendances centripètes au sein de l’association, ainsi que la neutralisation des effets des facteurs négatifs.

11. La Fédération de Russie estime qu’avec une ferme volonté politique des gouvernements des États Parties du BRICS à intensifier la collaboration cette association peut devenir en perspective un des éléments clés d’un nouveau système de gouvernance mondiale, avant tout dans la sphère socio-économique. En même temps, la Fédération de Russie se prononce pour le positionnement du BRICS dans le système mondial en tant qu’un nouveau modèle des relations globales qui se forment en remplaçant les anciennes lignes de clivage entre l’Est et l’Ouest, ou le Nord et le Sud.

III. Les objectifs stratégiques de la Fédération de Russieau sein du BRICS

 

12. Pour la Fédération de Russie, la coopération dans le format du BRICS est un des axes clés de la politique extérieure à long terme. Dans le cadre de sa participation au BRICS, la Russie cherche à atteindre les objectifs stratégiques suivants:

a) contribuer à développer un caractère plus juste, durable et efficace de l’architecture monétaire et financière internationale, en mettant à profit la communauté d’approches pour les États Parties du BRICS des questions fondamentales de sa réforme, ce qui améliorera les conditions extérieures pour le développement de l’économie et du système financière de la Fédération de Russie et des autres États Parties du BRICS;

b) développer d’une façon conséquente la coopération diplomatique avec les autres participants à l’association pour consolider la paix et la sécurité à la base du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des autres pays et de la non-ingérence dans leurs affaires intérieures, en s’appuyant sur l’attachement des États Parties au principe de la primauté du droit dans les affaires internationales;

c) renforcer le caractère pluridimensionnel de la politique extérieure de la Fédération de Russie à l’aide de sa participation au BRICS et raffermir ainsi la stabilité de l’État sur la scène internationale;

d) développer des relations bilatérales privilégiées de la Fédération de Russie avec ses partenaires au sein de l’association en s’appuyant sur la participation russe au BRICS, ce qui permettra à utiliser d’une façon plus intégrale les possibilités complémentaires offertes par la coopération avec les États Parties du BRICS dans différents domaines;

e) augmenter, à l’aide de sa participation au BRICS, la présence linguistique, culturelle et médiatique de la Fédération de Russie dans les plus grands pays du monde qui sont ses partenaires au sein de cette association.

13. Les relations bilatérales amicales de la Russie avec chaque État Partie de l’association constituent la base du développement de la collaboration de la Fédération de Russie avec chacun de ses partenaires au sein du BRICS. Ainsi, la Fédération de Russie estime que la coopération dans le cadre du BRICS en matières concrètes ne doit pas remplacer les relations bilatérales bien établies avec ses États Parties.

IV. Les objectifs de la Fédération de Russie dans les domaines concrets de collaboration dans le cadre du BRICS.

Les mécanismes de leur mise en œuvre

 

Dans le domaine de la coopération politique internationale

14. Les buts principaux de la Fédération de Russie dans le domaine de la coopération politique internationale avec ces partenaires du BRICS sont:

a) promouvoir par tous les moyens la collaboration avec l’ONU, ainsi que maintenir et renforcer le rôle du Conseil de sécurité de l’ONU comme un organe qui a laresponsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Prévenir l’utilisation de l’ONU, et, en premier lieu, du Conseil de sécurité, pour masquer le cap sur le renversement des régimes indésirables et l’imposition des solutions unilatérales, y compris solutions de force, aux situations de conflit;

b) promouvoir sur la base de la communauté d’intérêts les propositions de la Fédération de Russie et des autres États Parties du BRICS lors des réunions de l’Assemblée générale de l’ONU et dans les organes et agences spécialisés de l’ONU;

c) renforcer la coopération en matière de l’adaptation de l’ONU aux nouvelles réalités internationales. La Fédération de Russie soutient la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU visant à le rendre plus représentatif, mais sans préjudice pour son action efficace et expéditive tout en préservant les prérogatives des actuels membres permanents du Conseil de sécurité, y compris leur droit de veto;

d) développer la coopération pour renforcer la primauté du droit international dans les affaires mondiales, résister aux tendances visant à l’érosion des principes fondamentaux du droit international, à l’interprétation arbitraire des dispositions de la Charte de l’ONU et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU;

e) développer la coopération dans le cadre de la protection des droits de l’homme et libertés fondamentales dans le monde; renforcer les efforts coordonnés dans le cadre de majeures organisations internationales, avant tout de l’ONU, ainsi que résister en commun aux tentatives de politiser les sujets du droit de l’homme et les activités des institutions spécialisées multilatérales;

f) assister aux autres États Parties du BRICS à régler les différends qui surgissent entre eux si les partenaires du BRICS sont eux-mêmes intéressés à l’accomplissement de fonctions pareilles par la Partie russe;

g) mettre en place un système développé des mécanismes de coopération politique extérieure, y compris: réunions des ministres des Affaires étrangères; réunions des hauts fonctionnaires des ministres des Affaires étrangères pour discuter et préparer les solutions communes des problèmes d’actualité de la politique internationale, collaboration étroite des missions permanentes des États Parties du BRICS auprès de l’ONU et des autres organisations internationales, consultations régulières d’experts sur les questions de politique internationale.

Coopération dans le domaine de la sécurité internationale

15. En faisant avancer le dialogue et la collaboration pratique avec ces partenaires du BRICS dans ce domaine la Fédération de Russie estime que dans ce format on n’envisage pas examiner des questions relatives à la politique militaire et mettre en place des mécanismes de coopération militaire.

16. Les buts principaux de la Fédération de Russie dans le domaine de la coopération avec les États Parties du BRICS concernant les questions de la sécurité internationale sont:

a) harmoniser les positions sur la stabilité stratégique, sécurité internationale et régionale, non-prolifération des armes de destruction massive, règlement des conflits régionaux et le maintien de la stabilité régionale;

b) élaborer les approches communes de la lutte contre le terrorisme international. Cela implique une coopération visant à renforcer le rôle coordinateur central de l’ONU dans la lutte contre le terrorisme international, réaliser la Stratégie antiterroriste mondiale de l’ONU, appliquer les normes des conventions antiterroristes universelles, respecter strictement les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, élaborer les positions communes face à la lutte contre le terrorisme en contact avec des organisations régionales;

c) harmoniser les approches de la lutte contre le trafic illicite de drogue, des substances psychotropes et leurs précurseurs, y compris les mesures conjointes dans le cadre de l’ONU et des organisations régionales;

d) coopérer dans l’intérêt de la sécurité internationale de l’information; utiliser les ressources du BRICS pour promouvoir les initiatives dans ce domaine dans le cadre de divers forums et organisations internationales, en premier lieu de l’ONU; renforcer dans le format du BRICS la coopération visant à contrecarrer l’utilisation des technologies de l’information et de la communication à des fins politico-militaires, terroristes et criminelles, ainsi que dans le but contraire à la paix, stabilité et sécurité internationales;

e) coopérer dans le domaine de la lutte contre la piraterie maritime, intensifier les efforts conjoints en vue de mettre en place un mécanisme judiciaire avec un composant international pour la poursuite et la punition des pirates;

f) coopérer avec les États Parties du BRICS visant à contrecarrer la légalisation des revenus criminels et le financement du terrorisme dans le cadre du Groupe d’action financière pour la lutte avec le blanchiment d’argent, et des groupes créés sur son modèle, y compris sur une base bilatérale;

g) coopérer dans le domaine de la lutte contre la migration illégale;

h) perfectionner un mécanisme de dialogue, et à terme – celui de l’élaboration des propositions communes et de la coordination des actions pratiques dans le domaine de la sécurité internationale. Un tel mécanisme implique les rencontres régulières des hauts représentants responsables de la sécurité nationale et les consultations d’experts sur les questions complexes cruciales de la sécurité internationale.

Coopération financière et monétaire

17. La Russie estime que la collaboration des États Parties du BRICS en matière d’une réforme du système financier et monétaire international restera la grande priorité de la coopération dans le BRICS à long terme. La Partie russe profitera de sa participation au BRICS pour atteindre les suivants buts principaux dans ce domaine:

a) assister à emmener l’économie mondiale sur la trajectoire d’une croissance forte, durable et équilibrée;

b) achever la phase actuelle de la réforme du Fonds monétaire international (FMI) dans les délais et suivant les conditions convenues dans le cadre du G20 et FMI;

c) réformer le système financier et monétaire en vue de la création d’un système plus représentatif, stable et prévisible de monnaies internationales de réserve;

d) réduire les risques de la déstabilisation des marchés des changes et des titres des pays du BRICS, liés aux mouvements massifs transfrontiers de capitaux vers ces pays et en sens inverse;

e) utiliser les ressources du BRICS pour la consolidation du G20 – le forum principal de la coopération économique internationale des pays y participants;

f) renforcer le rôle des monnaies nationales dans les règlements réciproques entre les pays du BRICS et développer la coopération dans le domaine des marchés financiers en vue de renforcer la stabilité financière des États Parties du BRICS et leur collaboration efficace sur la base des principes et normes internationaux;

g) renforcer et perfectionner le mécanisme de coopération des États du BRICS dans ce domaine comprenant: les réunions régulières des ministres des finances et gouverneurs des banques centrales; les réunions régulières des sherpas des États Parties du BRICS dans le G20; les consultations d’experts sur les questions d’actualité concernant les intérêts financiers et monétaires des États Parties du BRICS.

Coopération dans le domaine du commerce et de l’économie

18. La Fédération de Russie s’assigne comme buts principaux dans ce domaine:

a) créer les conditions plus favorables pour développer le commerce réciproque, au premier lieu pour promouvoir les exportations russes, et pour développer la coopération dans le domaine des investissements avec les autres États Parties du BRICS, y compris sur la base multilatérale;

b) développer la coopération avec les États Parties du BRICS dans le cadre des organisations internationales visant à la promotion conjointe des intérêts communs dans le domaine de commerce international;

c) développer la coopération en matière de la politique de compétitivité;

d) le développement de la collaboration dans le domaine de la statistique pour élargir l’échange de données statistiques et d’expérience de l’application de nouvelles normes statistiques internationales et de l’édition des publications statistiques communes;

e) l’assistance au renforcement de l’Alliance de bourse des États Parties du BRICS;

f) l’encouragement de la formation et le soutien des activités du Conseil d’affaires des États Parties du BRICS ainsi que l’assistance à la participation élargie de la communauté d’affaires russe aux forums d’affaires de l’association;

g) l’encouragement de la création des agences de notation indépendantes des États Parties du BRICS appelées à promouvoir une évaluation plus objective de la situation sur le marché des entreprises et des banques nationaux;

h) la consolidation et le perfectionnement du mécanisme de la coopération des États Parties du BRICS dans ce domaine prévoyant les rencontres régulières des ministres du commerce et de l’économie; les rencontres régulières des chefs des services statistiques et antimonopoles; la coopération au niveau des missions permanentes des États Parties du BRICS auprès l’Organisation mondiale du commerce; les activités du groupe de contact du BRICS chargé de préparer les propositions visant à développer la base institutionnelle du forum et élargir la coopération économique.

Coopération industrielle

19. Dans ce domaine la Fédération de Russie collabore avec ses partenaires du BRICS à la base des priorités nationales dans le domaine de la modernisation et du développement technologique de l’économie définies dans le Concept du développement socio-économique de la Fédération de Russie à long terme d’ici 2020.

20. Les buts principaux de la Fédération de Russie concernant le développement de la collaboration industrielle avec les autres États Parties du BRICS sont:

a) la promotion de la coopération mutuellement avantageuse visant à étendre les possibilités d’exportation, premièrement de l’industrie aéronautique nationale, de la construction des machines énergétiques, de la métallurgie, de la construction des machines-outils, de l’industrie radio-électronique, de la construction des machines pour le secteur de transport et de l’équipement spécifique;

b) la garantie des conditions pour les livraisons dans la Fédération de Russie des États Parties du BRICS de l’équipement moderne et pour le transfert des technologies qui contribuent au développement des industries de haute technologie;

c) le développement de la coopération dans le domaine de la production et de l’utilisation des ressources minérales afin de diversifier les débouchés de ce type de la production russe et attirer dans l’économie russe des investissements des États Parties du BRICS en vue de la modernisation et du développement de l’industrie minière;

d) le développement de la coopération dans l’industrie pharmaceutique pour élaborer et produire des médicaments contemporains;

e) la participation active aux mécanismes de la coopération industrielle qui sont en train d’être mises en place et le lancement des initiatives pour la mise en place de nouveaux mécanismes.

Coopération énergétique

21. Les buts principaux de la collaboration de la Fédération de Russie avec les autres États Parties du BRICS dans ce domaine sont:

a) l’assurance de la sécurité énergétique de la Fédération de Russie et ses partenaires du BRICS;

b) la diversification des marchés énergétiques d’exportation à la base des fournitures d’énergie à long terme;

c) le développement de la base juridique de la coopération énergétique internationale;

d) les échanges d’expérience et de technologies dans le domaine de l’efficacité énergétique, de l’économie d’énergie et des sources d’énergie renouvelables;

e) les recherches communes dans le domaine des technologies d’économie d’énergie, de nouvelles sources d’énergie et des sources d’énergie renouvelables; ainsi que des technologies de la conservation d’énergie.

22. Pour atteindre ces buts la Fédération de Russie participera activement à l’élaboration des mécanismes de la coopération énergétique multilatérale des États du BRICS, tels que le Dialogue énergétique.

Coopération dans le domaine de la science,de la technique et des innovations 

23. Les buts principaux de la coopération dans ce domaine de la Fédération de Russie avec les autres États Parties du BRICS sont:

a) les échanges d’information sur la politique et les programmes dans le domaine de la science et la technique, et la formulation sur cette base des programmes communs à long terme orientés vers les problèmes de la coopération;

b) l’encouragement des recherches dans les domaines qui sont prioritaires pour la Fédération de Russie et les autres États Parties du BRICS, tels que l’aéronautique, les moyens de transport à grande vitesse, la micro-électronique et les technologies informatiques, les nanotechnologies, la sécurité alimentaire et l’agriculture durable, les biotechnologies et la médecine vétérinaire, la médecine, les recherches fondamentales, la recherche et la prospection minérales, le sondage de la Terre à distance, les changements climatiques, les ressources en eau et les technologies de l’épuration de l’eau;

c) la coopération dans le domaine des recherches spatiales et l’utilisation des technologies spatiales. Comme le premier pas la Partie russe propose de créer un groupe de travail pour définir les axes de la collaboration dans ce domaine présentant l’intérêt pour tous les participants;

d) la base organisationnelle et juridique, financière et celle des ressources humaines de la coopération scientifique et technique et celle dans le domaine des innovations dans le cadre du BRICS, y compris la création des zones de hautes technologies (des parcs scientifiques) et des incubateurs, la création des «plateformes technologiques» communes, la stimulation de l’investissement commun en développement de hautes technologies et des centres de recherche et d’innovation tels que «Skolkovo» en Russie et des centres similaires dans les autres États Parties du BRICS; la collaboration élargie dans le domaine de l’éducation, de la formation des scientifiques et la réalisation des programmes de recherche communs;

e) la consolidation et le perfectionnement du mécanisme de la coopération des États Parties du BRICS dans ce domaine, y compris les rencontres de hauts fonctionnaires dans le domaine scientifique et technique; le réseau des coordinateurs nationaux de la coopération dans le domaine scientifique et technique.

24. La Fédération de Russie prône le développement de la coopération dans le domaine de la recherche scientifique et technique et de l’innovation non seulement entre les cinq pays États Parties du BRICS mais aussi dans le cadre des groupes multilatéraux à la composition plus réduite en engageant les pays ne faisant pas partie du BRICS en cas d’intérêt réciproque.

25. La Fédération de Russie développe la coopération industrielle, technique et scientifique au sein du BRICS dans le strict respect de ses obligations internationales.

Coopération agricole

26. Les objectifs principaux de la coopération entre la Fédération de Russie et ses partenaires au sein du BRICS dans ce domaine sont:

a) intensifier le commerce mutuel des produits agricoles, en premier lieu augmenter les exportations russes vers ces pays; attirer leurs investissements dans l’agriculture russe afin d’accélérer sa modernisation;

b) assurer, au moyen de cette coopération, la sécurité alimentaire de la Fédération de Russie et des autres États Parties du BRICS, et participer aux efforts visant à assurer la sécurité alimentaire mondiale;

c) échanger l’information sur la politique dans des domaines spécifiques de l’agriculture et sur celle de l’investissement agricole, sur les prix et les volumes de production, sur le traitement et la consommation des principaux produits agricoles;

d) collaborer afin de faire adapter l’agriculture aux changements climatiques;

e) développer conjointement de nouvelles techniques et technologies agricoles, y compris les biotechnologies, afin d’améliorer la productivité agricole;

f) utiliser activement le mécanisme de coopération existant dans ce domaine qui prévoit des rencontres régulières des ministres de l’agriculture des États Parties du BRICS et les activités du Group de travail sur les questions de la coopération agricole entre les États Parties du BRICS.

Coopération dans le domaine de la santé publique

27. Les objectifs principaux de la coopération entre la Fédération de Russie et les autres États Parties du BRICS dans le domaine de la santé publique sont:

a) renforcer le système national de santé publique et élargir l’accès de la population aux médicaments efficaces, sûrs et de bonne qualité, aux vaccins et à d’autres produits médicaux à travers la coopération mutuellement avantageuse;

b) développer la coopération avec les États Parties du BRICS en matière de la mise en pratique médicale des équipements et des technologies de pointe efficaces;

c) renforcer la coopération mutuellement avantageuse entre les États Parties du BRICS dans un contexte plus large de la collaboration dans le cadre des organisations internationales, y compris l’Organisation mondiale de la santé, l’ONUSIDA, le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme et l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation;

d) élaborer des mécanismes conjoints efficaces pour lutter contre les maladies infectieuses et pour assurer la sécurité des produits alimentaires, y compris l’échange d’informations sur la situation sanitaire et épidémiologique dans les États Parties du BRICS et sur les mesures de prévention des maladies infectieuses et celles visant à assurer la sécurité des produits alimentaires;

e) renforcer et développer le mécanisme de coopération existant dans le domaine de la santé publique qui prévoit des rencontres régulières des ministres de la santé des États Parties du BRICS et les activités du Group de travail sur les questions de la santé.

28. La Partie russe se prononce pour compléter le mécanisme de coopération dans le domaine de la santé publique par des contacts directs entre les instituts nationaux de recherche scientifiques concernés afin d’organiser l’échange d’informations scientifiques et de solutions pratiques en matière de mode de vie sain et prévention des maladies non-infectieuses, protection maternelle et infantile, bien-être sanitaire et épidémiologique de la population, prévention et élimination des conséquences épidémiologiques des catastrophes naturelles et des situations d’urgence, ainsi que formation du personnel, surtout des jeunes chercheurs, dans ce domaine.

Coopération dans les domaines de la culture, de l’éducation, du sport,des échanges de jeunes et des échanges régionaux. La promotion
du dialogue entre les organisations non-gouvernementales
 

29. La Fédération de Russie attache une importance prioritaire au développement de la coopération dans ce domaine au sein du BRICS. Une telle coopération est un instrument important de l’augmentation des connaissances des peuples des BRICS relatives à l’histoire, la vie moderne, la culture et les traditions de chacun de ces pays pour une meilleure compréhension mutuelle.

30. Les objectifs principaux de la Fédération de Russie dans ce domaine sont:

a) créer un cadre juridique et administratif pour la coopération multilatérale entre les États Parties du BRICS dans le domaine de la culture. À cet effet, la Partie russe propose de conclure un accord intergouvernemental sur la coopération culturelle entre les États Parties du BRICS et de mettre en pratique la tenue régulière des manifestations culturelles multilatérales tenues à l’occasion des sommets du BRICS et d’autres événements majeurs liés à cette association. La Fédération de Russie est en faveur des rencontres régulières des Ministres de la culture des États Parties du BRICS visant à développer et coordonner la coopération culturelle multilatérale au sein du BRICS;

b) promouvoir une coopération active entre les États Parties du BRICS au sein de l’UNESCO;

c) faciliter les échanges mutuels de chercheurs, d’enseignants et d’étudiants entre les établissements d’enseignement supérieur des États Parties du BRICS, y compris en utilisant les technologies d’information modernes de l’enseignement à distance et les bases de données distribuées;

d) utiliser le dialogue multilatéral au sein du BRICS pour régler la question des accords intergouvernementaux entre les États Parties du BRICS sur la reconnaissance mutuelle et l’équivalence des diplômes et des titres universitaires;

e) encourager le développement de la coopération entre les institutions de la société civile (dans la Fédération de Russie avec, en premier lieu, l’appui sur la Chambre sociale);

f) faciliter l’organisation des manifestations multilatérales des associations de jeunes des États Parties du BRICS;

g) prêter tout le concours possible à l’enseignement de la langue russe dans les partenaires de la Russie au sein du BRICS par le biais du réseau des centres de langue et de culture russes et des accords de coopération entre les établissements publics d’enseignement supérieur de la Russie et les autres États Parties du BRICS;

h) créer par étapes un espace d’information commun entre les États Parties du BRICS. À cette fin la Partie russe se prononce pour le développement de la coopération bilatérale et multilatérale entre les sociétés de radiodiffusion et de télévision des États Parties du BRICS, y compris l’échange d’émissions. En 2013-2014, la Russie lancera un périodique sur les activités du BRICS;

i) élargir l’échange d’expériences sur l’organisation des manifestations sportives internationales majeures, sur la construction des bâtiments sportifs modernes et sur le développement de l’infrastructure sportive; organiser l’entrainement commun des sportifs de haut niveau et des sportifs paralympiques; instaurer des échanges sportifs réguliers de jeunes et d’enfants;

j) mettre en place un mécanisme de collaboration dans le domaine du tourisme entre les États Parties du BRICS, premièrement entre les agences de voyages au niveau des capitales, afin de promouvoir les produits touristiques sur la base de l’avantage réciproque;

k) faciliter le développement des liens régionaux multilatéraux par le biais du Forum des régions et des entités municipales du BRICS.

V. La politique de la Fédération de Russie vis-à-visdu développement stratégique du BRICS 

31. L’objectif à long terme de la Fédération de Russie au sein du BRICS est de le transformer progressivement d’un forum de dialogue et d’un instrument pour coordonner les positions sur un nombre limité des problèmes en un mécanisme à part entière de collaboration stratégique et opérationnelle sur les questions clés de la politique et de l’économie internationales.

32. Afin d’atteindre l’objectif commun la Fédération de Russie se prononce pour la mise en œuvre des mesures suivantes:

a) axer les efforts des États Parties du BRICS pour les trois ou quatre années à venir sur le développement à plein de la collaboration au sein du BRICS dans sa composition actuelle;

b) créer au sein du BRICS un système de mécanismes informels de niveau politique et opérationnel visant à renforcer la concertation dans tous les domaines, assurer la continuité du fonctionnement de l’association compte tenu de sa présidence tournante, intensifier le dialogue entre les États Parties du BRICS sur les nouveaux modèles et formes de coopération;

c) élaborer une stratégie de développement du BRICS en fixant des objectifs à long terme de l’association, des principes de son fonctionnement et des mécanismes de coopération;

d) entamer un dialogue sur les modèles, les rythmes et les formes de l’institualisation éventuelle du BRICS et examiner la possibilité d’établir un secrétariat permanent;

e) développer des liens extérieurs de l’association en instaurant un dialogue avec de principaux pays en voie de développement, avec des institutions spécialisées de l’ONU et avec des organisations régionales.

VI. La participation de la Fédération de Russie au BRICSen termes de ressources humaines et scientifiques 

33. Compte tenu du caractère novateur et complexe des questions liées à la participation de la Russie au BRICS il est important pour des institutions concernées de l’Académie des sciences de Russie d’approfondir leurs connaissances de l’économie, de la politique intérieure et extérieure des partenaires de la Russie au sein du BRICS et d’établir un nouveau domaine de recherche consacré à cette association interétatique. Il faut accorder une attention particulière au Comité national de recherche sur le BRICS en lui apportant un plein soutien.

34. Une tâche prioritaire pour les établissements publics d’enseignement supérieur de la Fédération Russie est d’améliorer de façon ciblée les compétences en langue et civilisation des spécialistes pour assurer la participation de la Russie à tous les domaines d’activité du BRICS.