Allocution par le ministre des Affaires étrangères de la Russie Sergueï Lavrov avant de début de la rencontre avec la délégation du gouvernement syrien dirigée par le vice-Premier ministre de la République arabe syrienne Qadri Jamil, Moscou, le 22 juillet, 2013

Monsieur Jamil,

Honorables membres de la délégation,

Nous considérons qu’il est important d’utiliser votre séjour à Moscou pour échanger des vues sur le développement de la situation en Syrie et, surtout, pour la transférer dans un plan politique.

Nous sommes préoccupés par la situation en Syrie. Nous sommes convaincus qu’une solution militaire à la crise n’existe pas. Nous voudrions transmettre ce message à tous les participants du processus syrien sans exception. Nous continuons à rencontrer des représentants du gouvernement tout comme des groupes d’opposition, nous voudrions convaincre tout le monde qu’il est nécessaire d’accepter le plus vite possible l’initiative russo-américaine, en particulier en ce qui concerne la convocation de la Conférence internationale sur la Syrie, sans conditions préalables, pour la mise en œuvre pleine et entière du Communiqué de Genève du 30 juin 2012.

A notre grand regret, contrairement au gouvernement de la Syrie, la plupart des dirigeants de l’opposition, y compris les représentants de la «Coalition nationale», n’expriment pas une telle volonté. Nous encourageons instamment et systématiquement nos partenaires, qui ont un impact significatif sur la «Coalition nationale», à l’utiliser pour le bien et abandonner la position non constructive actuelle.

Nous savons que le gouvernement syrien est ouvert au dialogue avec les forces de l’opposition. Nous l’appelons à poursuivre ces efforts afin d’assurer qu’aucun groupe d’opposition constructif ne soit pas exclu de cette conférence internationale, qui, je l’espère, sera convoquée dans un proche avenir.

Je voudrais aussi attirer l’attention sur la déclaration finale des dirigeants du G8, adoptée en Lough Erne (Irlande du Nord) le mois dernier, dont la partie sur la situation en Syrie contient un appel direct au gouvernement syrien et à l’opposition à consolider les efforts visant à expulser du pays des terroristes et des extrémistes. Nous croyons que cette tâche devrait être l’un des principaux points de la conférence internationale. Bien sûr, il faudrait impérativement élaborer des mesures concrètes afin de mettre en œuvre toutes les dispositions du Communiqué de Genève.

J’espère discuter ces questions, ainsi que les principaux domaines des relations bilatérales lors de notre rencontre d’aujourd’hui