Allocution du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en introduction à son entretien avec le Secrétaire d’État américain John Kerry, Moscou, 24 mars 2016

керрилавров

Monsieur le Secrétaire général, cher John,

Chers collègues,

Nous sommes ravis de vous accueillir à Moscou. Nous nous rencontrons régulièrement en marge de divers événements mais c’est la troisième fois, ces six ou sept derniers mois, que nous avons le plaisir de vous recevoir en Fédération de Russie.

Comme convenu, nous mettrons aujourd’hui l’accent sur notre coopération sur la scène internationale, avant tout sur le processus de paix en Syrie. Nous évoquerons également d’autres situations problématiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et échangerons nos points de vue sur la manière dont la communauté internationale pourrait contribuer au règlement de la crise ukrainienne. Plusieurs questions liées aux relations bilatérales entre la Russie et les USA sont aussi à l’ordre du jour. Tu disais depuis longtemps souhaiter consacrer une attention particulière à ce sujet lors de nos entretiens. Je pense qu’aujourd’hui nous pourrons le faire. Quoi qu’il en soit, j’espère que nos discussions seront utiles et que nous pourrons ensuite expliquer au Président russe Vladimir Poutine, durant notre entretien avec lui au Kremlin, comment nous voyons notre future coopération sur la scène internationale.

Encore une fois, bienvenue!

 

*-*-*-*

 

John Kerry (tel que traduit par l’interprète): J’espère que notre conversation d’aujourd’hui sera fructueuse. Je voudrais profiter de l’occasion pour te souhaiter un joyeux anniversaire. J’espère que cette date t’apportera une sagesse supplémentaire pour mener cet entretien. Pour tes 39 ans, tu as l’air d’être en excellente forme (ndt.: le ministre russe des Affaires étrangères vient d’avoir 66 ans).

Sergueï Lavrov: Merci, John. Mais si la sagesse se mesure en nombre d’anniversaires, je ne pourrai jamais te rattraper.

 

John Kerry (tel que traduit par l’interprète): Tant que tu respectes les personnes plus âgées. C’est le plus important.

Sergueï Lavrov: Je voudrais préciser que je suis complètement d’accord avec ce que tu as dit sur l’importance de la coopération russo-américaine. Notre coopération sur la Syrie et notre persévérance ont conduit au succès, car nous avons travaillé sur une base d’équité et continuons de le faire. C’était la clé de la réussite. Je suis certain que si nous appliquions la même méthode en abordant d’autres problèmes internationaux, ainsi qu’à nos relations bilatérales, alors un très bel avenir s’ouvrirait devant nous.